Désintégration d’un satellite russe appelé Kosmos 2499 en orbite

Accueil » Actualités » Désintégration d’un satellite russe appelé Kosmos 2499 en orbite

Le 4 janvier 2023, le satellite russe Kosmos 2499 (International Designator 2014-028E, catalogue number 39765) s’est désintégré en orbite. Cet incident a été confirmé par le 18e Space Defense Squadron de l’US Space Force sur Twitter. Ce satellite mystère avait été lancé en décembre 2013 et avait effectué une complexe danse orbitale.

L’encombrement croissant de l’orbite par des engins spatiaux hors d’usage

La désintégration de Kosmos 2499 est un rappel supplémentaire de l’encombrement croissant de l’orbite terrestre basse par des engins spatiaux hors d’usage. La quantité de débris spatiaux est estimée à plusieurs millions, dont plusieurs milliers sont des objets artificiels qui se déplacent à des vitesses très élevées et qui peuvent causer des collisions catastrophiques avec les satellites opérationnels ou les vaisseaux spatiaux habités.

Les scientifiques ont donc mis au point diverses méthodes pour réduire cet encombrement spatial, telles que la propulsion à faible impulsion et le retrait actif des débris spatiaux.

Quelle est la cause de la désintégration du satellite ?

La cause exacte de la destruction du satellite reste inconnue. Cependant, certains experts pensent qu’il pourrait s’agir d’une collision avec un autre objet spatial ou bien que le satellite aurait pu être endommagé par une perturbation magnétique ou thermique intense causée par le soleil ou par un autre corps céleste.

Il est également possible que le satellite soit tombé en panne et se soit auto-désintégrée comme pratiquement tous les satellites qui ne sont pas conçus pour fonctionner pendant une longue période.

A LIRE  Allumage statique réussi chez SpaceX des 31 moteurs Raptor

Quels sont les risques associés aux débris spatiaux ?

Les débris spatiaux peuvent causer des problèmes considérables pour les activités spatiales civiles et militaires si elles entrent en collision avec un vaisseau spatial ou un satellite opératoire.

Ces collisions peuvent entraîner des pertes matérielles importantes et même mettre en danger la vie humaine si elles se produisent à proximité d’un vaisseau spatial habitée ou à proximité du sol terrestre.

Les risques encourus comprennent également une interruption temporaire des services satellitaires essentiels tels que les communications, la navigation et les observations métrologiques fournies par les satellites généralement utilisés pour surveiller le climat et pratiquer la recherche scientifique.

Comment réduire l’encombrement spatial ?

Il existe différents moyens pour réduire l’encombrement spatial :

  • La propulsion à faible impulsion : elle consiste à utiliser une petite quantité de carburant pour modifier progressivement l’orbite du satellite afin qu’il tombe vers la Terre plus rapidement que son orbite naturelle ne le permettrait normalement ;
  • Le retrait actif : il s’agit d’utiliser un système embarquable sur le satellite qui peut capturer un objet orbital inactif et le ramener vers la Terre ;
  • Le nettoyage orbital : il consiste à utiliser un système embarquable sur un vaisseau spatial qui peut capturer un objet orbital inactif et le ramener vers la Terre ;
  • La surveillance active : elle implique l’utilisation de capteurs optiques ou radar placés sur terre ou sur des satellites afin de surveiller constamment l’espace proche de la Terre afin de repérer tout objet suspect susceptible de provoquer une collision avec un autre objet orbital ;
  • L’utilisation responsable : il est important que tous ceux qui lancent des engins spatiaux prennent conscience qu’ils doivent veiller à ce que ces engins soient conçus correctement afin qu’ils ne deviennent pas eux-mêmes une source potentielle de pollution orbitale après avoir atteint leur fin utile ;
  • La gestion internationale : il est important que tous ceux qui lancent des engins spatiaux travaillent ensemble pour trouver des solutions communes aux problèmes liés aux débris spatiaux, notamment en adoptant des règles internationales strictes concernant les activités orbitales civiles et militaires.
A LIRE  Meta : démission de Marne Levine directrice commerciale

Conclusion

Bien que nous ne connaissions pas encore exactement ce qui a causé la destruction du mystère Kosmos 2499, cette tragique situation nous rappelle combien il est important d’adopter une approche proactive face aux dangers posés par l’encombrement croissant de notre espace proche par les débris spatiaux issus du vol spatial humain.

Il est donc essentiel que nous continuions à travailler ensemble au niveau international afin de trouver des solutions durables aux problèmes liés aux débris spatiaux et à adopter une utilisation responsable du vol spatial humain afin d’assurer sa viabilité sur le long terme.

Rate this post

A lire également